2013. Besançon - Montpellier - Barcelona - Valencia - Sevilla - Canary Islands - Gibraltar - Lisbon - Porto - Bordeaux - Strasbourg - Amsterdam - Copenhagen - Stockholm - North Cape - Oslo - Berlin - Prague - Munich - Besançon. 2014 : Besançon - Nice - Milan - Dubrovnik - Rome - Turin - Paris - Reykjavik - Halifax - Montréal - New-York - Washington - Orlando. 2015 : Miami - Orlando - New Orleans - San Antonio - Chicago - Toronto - Winnipeg - Calgary - Vancouver - Seattle - San Francisco - Los Angeles - Las Vegas. 2016 : Las Vegas - Salt Lake City - Seattle - Hawaii - Sydney - Brisbane - Darwin - Bali - Singapour- Kuala Lumpur - Katmandu. 2017 : Besançon - Vienna - Budapest - Belgrad - Izmir - Nicosie - Tabriz - Mashhad - Dushambe









Ou suis-je / Where am i?
29/07/2017 :
Douchanbé, Tajkistan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Grard, le 18/05
       "des gens qui semblent tous...
>>   Par Florent, le 23/01
       Merci Grard et Christine,...
>>   Par Grard Martinez, le 22/01
       Heureux de te retrouver! On...
>>   Par Florent, le 19/11
       Dsol si je ne donne plus...
>>   Par Grard Martinez, le 17/10
       Bonjour Florent. Il y a un...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 21 - 25 / 83
3 4 5 6 7


Article du mardi 5 juillet 2011 à 00h40

Etape 57. Cherbourg – Sainte Honorine des Pertes (110 kms)

J'ai quitté Cherbourg par une belle piste cyclable urbaine puis mon chemin devait me diriger à l'est du Contentin mais je suis tombé sur une route interdite aux véloq et je n'ai eu d'autre choix que de prendre la route nationale 13 en direction du sud est. C'est une deux fois deux voies limitée à 90, étroite avec une très forte circulation et de nombreux poids lourds. L'enfer. J'ai parfois été klaxonné par des @@@nards dans leurs tas de tôles ambulants qui font du bruit, qui puent et qui croient que la route leur appartient. J'ai fait 15 kms sans pouvoir sortir de cette situation (pas d'autre route, ici c'est désertique) puis la deux fois deux voies est passé à 110 de limitation de vitesse, sans devenir plus large pour autant. Je me suis alors arrêté et j'ai allumé l'ordi pour voir le plan détaillé des environs, j'ai pu trouver une alternative jusqu'à la ville suivante à 5kms au prix d'importants zigzags, détours, et d'un passage de 800 mètres de long sur un sentier forestier. Ce fut très difficile dans la forêt, le chemin a longé une rivière sur 100mètres et le sentier s'est alors rétréci pour surplomber la rivière, il est devenu trop étroit pour moi et mon vélo et j'ai du en fonction des endroits porter mon vélo au dessus de la rivière ou le faire rouler dedans. Ensuite j'ai pu sans trop me mouiller traverser un autre ruisseau. Tout cela n'est pas pire à vivre que la forêt finlandaise sous la pluie avec un porte bagage cassé. Le fait d'avoir vécu des situations difficiles l'an passé m'aide aujourd'hui à vivre sereinement des situations moins difficiles. Sur la route suivante à la sortie de la forêt j'ai vu un panneau du conseil général qui se fout vraiment de ma gue@@@@. Désolé d'être un peu vulgaire aujourd'hui mais à midi j'étais vraiment en colère contre les élus automobilistes de ce département. Dans l'après midi j'ai vu de nombreux témoignages du lourd passé de cette région et me suis arrêté à plusieurs endroits notamment au plus significatif d'entre eux, la pointe du Hoc ou débarquèrent les premiers soldats américains. C'était un endroit stratégique car il y avait la vue sur les principales plages du débarquement. Avant le débarquement l'endroit a été piloné de bombes par les alliés et le terrain garde les traces de ce bombardement, il y a des dizaines de cratères d'une dizaine de mètres de diamètre et de plusieurs mètres de profondeur. Le terrain est un immense gruyère. En déterrant un morceau de cailloux devant moi qui était plus blanc que les autres et en l'examinant j'ai compris que j'avais dans les mains un fragment de squelette humain. Plus loin à Omaha beach j'ai vu des chars et autres objets de guerre. Cette partie de la France est apeurante, l'histoire est lourde et tragique, et ce n'est pas de l'histoire ancienne, je ne parle plus de l'homme de Tautavel ou des gaulois, ma grand mère avait 20 ans quand c'est arrivé, j'espère maintenant voir d'autres choses en France pour oublier tout ça.

0 miam   [0 commentaire ]

Article du dimanche 3 juillet 2011 à 23h28

Etape 56. Flamenville – Cherbourg (72 kms)

Je suis tout d'abord passé à côté de la centrale nucléaire de Flamenville où fonctionnent deux réacteurs à coté du chantier de construction d'un 3ème réacteur qui sera le premier EPR de France. Puis j'ai roulé en direction de la pointe de la Hague. Je n'ai pas vu de villes, que des petits villages, on est à plus d'une heure de route du sud du département en véhicule à moteur, et les entreprises ne viennent pas s'installer ici. Le nord du Cotentin est donc un espace assez naturel peu peuplé, loin de tout, et c'est ici que l'on trouve, à 20 kms au nord de la centrale de Flamenville, bien protégée derrière 3 grillages de barbelés et fils éléctriques, l'usine Aréva de traitement des déchets nucléaires. Comme si cette entreprise avait voulu se mettre loin des regards, loin de tout le monde dans un coin reculé de la France pour faire ses petites affaires. L'usine est immense, comparable aux usines Peugeot de Sochaux. Je n'avais jamais vu une usine aussi longue. Puis je me suis rendu à la pointe de la Hague, ce sont toujours des émotions particulières lorsque l'on descend en vélo vers une pointe avec la mer bleue à gauche, devant et à droite sur un joli ciel bleu. Encore un bel endroit en France, d'où j'ai pu pu voir l'Angleterre avec deux iles anglaises pas très loin. Puis une trentaine de kilomètres jusqu'à Cherbourg par la côte sur une route magnifique avec tout le long de belles vues sur la mer. Une excellente étape avec une météo parfaite. Ce soir je suis un peu perturbé par mon festival de rock en Lorraine dans une semaine, je suis trop juste pour m'y rendre en vélo, les allers-retours Lille-Amneville en train sont à plus de 200 euros et il n'y a pas de possibilité de dormir à Amnéville. Ce n'était pas une bonne idée d'intégrer des tournois de tennis ou un festival de musique dans mon tour de France, ou même Roland Garros qui m'a fait louper une partie des Pyrénées, j'aurais bien du ne faire qu'UN tour de France cycliste, ...c'était déjà pas si mal!

0 miam   [4 commentaires ]

Article du samedi 2 juillet 2011 à 23h52

Etape 55. Donville – Flamenville (100 kms)

Encore une journée avec des super conditions météo, je n'ai rien vu de spécial, j'ai traversé un parc naturel régional avec une grande forêt, quelques fleurs et papillons, et comme hier j'ai pédalé un peu en soirée jusqu'au coucher du soleil. Après 4000 kms, il y a de l'usure un peu partout, aujourd'hui j'ai racheté un short, un pneu, deux chambres à air, un film plastique qui se met sur la jante, un phare arrière (tout cela était très usé ou hors service) ainsi qu'un rétroviseur pour encore plus de sécurité. J'ai changé de région, les Ker- et -ec sont remplacés par des -ville mais le relief est resté, ce n'est pas plat, les côtes ne sont pas méchantes mais il y en a toute la journée. Je tiens à signaler une agréable surprise ce matin en partant, les gérants du camping l'Ermitage de Donville ne m'ont pas fait payer la nuit...C'est la deuxième fois que ça se produit, la première c'était avant hier au camping des Roches de Erquy, je vous recommande des deux camping, pour leur excellente situation un peu au dessus de la mer, des propriétaires très sympathiques et le calme propice à des vacances reposantes. Il y a un autre tour de France qui a débuté hier et qui passe à la télé, ne les regardez pas, ce sont des tricheurs, j'espère que je ne vais pas croiser leur route et ainsi éviter leur pollution.

0 miam   [0 commentaire ]

Article du vendredi 1 juillet 2011 à 23h48

Etape 54. Cancale – Donville (104 kms)

Une journée de vélo très agréable aujourd'hui avec des conditions optimales, le soleil, l'air frais de la mer et peu de difficultés. Je me suis rendu au mont St Michel, une petite colline perdue au milieu d'une grande baie plate et sur laquelle à été bâti un ensemble d'édifices religieux que j'ai difficilement pu visiter en portant dans mes bras les 15 kilos du chargement de mon vélo. Un chouette paysage et un lieu touristique incontournable dans mon tour de France. Ensuite j'ai pédalé en Normandie et j'attaque désormais la montée du département de la Manche, un département que j'ai toujours vu petit sur la carte de France mais qui en fait va me prendre une journée à monter demain.

0 miam   [0 commentaire ]

Article du vendredi 1 juillet 2011 à 10h08

Etape 53. Erquy - Cancale (81 kms)

Une étape magnifique aujourd'hui en passant par le Cap Fréhel, le fort La Latte (un château fort du XIVième siècle restauré au fil des siècles), Dinard, St Malo et Cancale. Cette partie de la France est chouette car le littoral est fait de rochers aux jolies couleurs et de petites plages ou criques bien sympathiques où la faible pente est parfois telle que l'on peut voir monter la mer à vue d'oeil en restant au même endroit deux ou trois minutes. A midi j'ai déjeuné à Matignon, avec un couple de cyclistes de Hambourg qui sont venus d'Allemagne en voiture pour faire la Bretagne en vélo, ils étaient chargés comme des mules et c'était sympa de discuter avec eux ainsi qu'avec d'autres personnes.

0 miam   [0 commentaire ]