2013. Besançon - Montpellier - Barcelona - Valencia - Sevilla - Canary Islands - Gibraltar - Lisbon - Porto - Bordeaux - Strasbourg - Amsterdam - Copenhagen - Stockholm - North Cape - Oslo - Berlin - Prague - Munich - Besançon. 2014 : Besançon - Nice - Milan - Dubrovnik - Rome - Turin - Paris - Reykjavik - Halifax - Montréal - New-York - Washington - Orlando. 2015 : Miami - Orlando - New Orleans - San Antonio - Chicago - Toronto - Winnipeg - Calgary - Vancouver - Seattle - San Francisco - Los Angeles - Las Vegas. 2016 : Las Vegas - Salt Lake City - Seattle - Hawaii - Sydney - Brisbane - Darwin - Bali - Singapour- Kuala Lumpur - Katmandu. 2017 : Besançon - Vienna - Budapest - Belgrad - Izmir - Nicosie - Tabriz - Mashhad - Dushambe









Ou suis-je / Where am i?
29/07/2017 :
Douchanbé, Tajkistan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Grard, le 18/05
       "des gens qui semblent tous...
>>   Par Florent, le 23/01
       Merci Grard et Christine,...
>>   Par Grard Martinez, le 22/01
       Heureux de te retrouver! On...
>>   Par Florent, le 19/11
       Dsol si je ne donne plus...
>>   Par Grard Martinez, le 17/10
       Bonjour Florent. Il y a un...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 11 - 15 / 83
1 2 3 4 5


Article du samedi 16 juillet 2011 à 22h36

Etape 67. Givet – Charleville Mézières (Reims) (75 kms)

Une étape difficile avec un vent de face toute la journée mais une étape magnifique dans la vallée de la Meuse, parfois sur une belle piste cyclable le long de la rivière. J'ai surpris un oiseau aux dimensions très impressionnantes. De dos, vu sa carrure et sa taille, j'ai d'abord pensé à un hibou grand duc; mais quand il s'est retourné, ce n'était pas du tout cela. Je vais envoyer un mail au spécialiste et apporterai plus de précisions plus tard. J'ai la chance d'apercevoir régulièrement des animaux sauvages avec mon vélo car je ne fais pas de bruit et me déplace assez vite. Les plus drôles sont les lapins qui courent devant mon vélo et remuant leurs fesses blanches avant disparaitre dans des buissons. Il y en avait plein sur la piste cyclable de la presqu'ile de Quiberon, mais j'en ai aussi surpris un sur une petite route de campagne en Normandie. Malheureusement je vois tout de même plus souvent des animaux sauvages morts que vivants, et le cas des hérissons est terrible : j'en ai vu des dizaines de morts (presque tous les jours) mais pas encore un de vivant. Ce soir j'ai pris le train pour Reims ou se déroule demain le contre-la-montre par équipes. Je suis allé voir la cathédrale, à première vue, de loin, c'est un vieux bâtiment noirci par le temps, à deuxième vue ce n'est rien de mieux qu'une copie de Notre dame de Paris...Mais ensuite dès que l'on a le regard posé sur la façade avant...Quelle merveille! Quel trésor! Les différentes sculptures d'apôtres, d'anges, de la vierge marie, de rois, reines, d'animaux ou d'autres créatures parfaitement disposées forment un ensemble tout à fait exceptionnel. Le promeneur lambda que je suis est resté scotché un bon bout de temps devant cette oeuvre qui fait honneur à sa réputation. Si je devais établir un classement des plus jolies cathédrales que j'ai pu voir jusqu'à présent, celle de Reims viendrai assurément titiller celles de Strasbourg ou de La Valette qui restent pour l'instant des références pour moi en la matière.

0 miam   [0 commentaire ]

Article du vendredi 15 juillet 2011 à 22h38

Etape 66. Frasnoy – Givet (106 kms)

45 kms en France, 48 en Belgique et 13 en France lors de cette étape. Nos voisins belges sont sympa, plusieurs m'ont klaxonné pour me saluer ou m'encourager, et alors que je m'étais arrêté près d'une maison belge pour me reposer et me restaurer, une habitante de la maison est sortie pour me demander si j'avais besoin de quelque chose. Ce soir je suis arrivé à Givet, une ville perdue au bout d'une pointe de terre française s'enfonçant dans la Belgique et j'ai commencé à descendre la vallée de la Meuse, très jolie vallée dans la forêt. Un cadre idéal pour ma première nuit en camping sauvage sur ce tour de France.

0 miam   [0 commentaire ]

Article du jeudi 14 juillet 2011 à 22h22

Etape 65. Lille – Frasnoy (94kms)

Des briques rouges et de la grisaille aujourd'hui, une pluie fine toute la journée et parfois de véritables trombes d'eau que j'ai pu éviter en m'arrêtant aux bons moments. Dans les villes et villages on voit des maisons toutes pareilles, il y a ici un fort passé industriel. La terre c'était le charbon, le ciel c'était l'horizon, les hommes, des mineurs de fond. J'ai visité le centre historique minier à Lewarde, j'ai changé mon casque de cycliste contre un casque de chantier pour explorer les galeries, c'était l'enfer là au fond, le guide a fait fonctionner quelques machines qui tournaient en permanence : au bout de quelques secondes on a envie de se boucher les oreilles, alors 8 heures d'affilée...L'air était difficilement respirable en raison de la poussière et de la chaleur...Il y a eu de nombreux accidents. Malgré tout "ils aimaient leur métier comme on aime un pays", étaient généreux et solidaires et cela suicite forcément l'admiration et la réflexion. Dans les villes du nord, à part la grisaille et les briques rouges, on voit aussi des beffrois, ce sont des tours élevées au centre des villes, chaque ville a son beffroi, ils sont tous différents et jolis. A noter enfin les différentes façons de parler en France, en parcourant les régions ça change beaucoup, il y avait bien sur le très joli accent du midi dans le sud, au pays basque et en Bretagne il existe des langues régionales et les noms des villages étaient systématiquement indiqués dans 2 langues sur les panneaux, en Normandie, spécialement sur le Cotentin, les gens parlaient à une vitesse fulgurante sans articuler, difficile de comprendre les conversations dans les bars. Ici il existe aussi une langue (le Ch'ti) et quand on dit merci les gens répondent S'il vous plait!

0 miam   [0 commentaire ]

Article du mardi 12 juillet 2011 à 19h28

Etape 64. Dunkerque - Lille (80 kms)

Une piste cyclable pendant au moins 80kms, un ciel gris, des maisons de briques rouges tout partout, tel est le décor de cette 64ème étape que j'ai quasiment réalisé sans faire de pause, pour profiter du vent favorable avant la pluie qui était annoncée et qui est finalement bien tombée sur les 15 derniers kilomètres. Le nord sous la pluie, cool, moi qui voulait voir ça. Me voila à Lille, grande ville du Nord où je vais faire un jour de pause, j'essaie désormais de faire une pause toutes les semaines ce qui me permet d'avoir du temps pour préparer les prochaines étapes tout en reposant mes jambes. Je profite de cette étape où il n'y a pas grand chose à raconter pour faire un point sur la course, cela fait un petit bout de temps que je n'ai pas publié le classement. Je viens de faire tous les calculs à la main, je suis toujours 7ème au classement général. Suite à ma défaillance après le tournoi de Quimper, j'avais perdu 48h. Cela dit j'ai remporté tous les sprints intermédiaires et toutes les victoires d'étapes ces derniers jours et avec les bonifications je me rapproche de la sixième place. Voici donc le classement général. Après 10 semaines de course les écarts sont assez importants. Le russe Evgeni Kalachnikov est premier, deuxième l'espagnol Carlos Sanchez à 4h46, troisième l'américain Mike Davis à 13h50, quatrième l'italien Antonio Spaghetti à 15h32, 5ème l'allemand Thomas Würst à 21h01, 6ème le Suisse Ernest Gruyère à 29h48, je suis 7ème à 30h16 devant l'ukrainien Igor Tchernobilius (34h20), l'argentin Gomez (36h17) et malien Ougandi (39h57). A noter qu'il était fait référence précédemment à un dangereux chinois Li pour la victoire finale : il est désormais 54ème à 281h49, avec son GPS fabriqué en Chine, il s'est perdu. Classement du meilleur grimpeur : 1 Gouachon (FRA) 18530pts, 2. Kalachnikov (RUS) 6550pts, 3. Davis (USA) 5910 pts. Classement pour le maillot vert. 1. Spaghetti (ITA) 13880 pts, 2. Gouachon (FRA) 12590, 3. Knowles (IRL) 4570 pts.

0 miam   [0 commentaire ]

Article du mardi 12 juillet 2011 à 00h10

Etape 63. Boulogne sur Mer – Dunkerque (99 kms)

J'ai été surpris ce matin par la beauté des paysages dans cette partie de la France que je découvre. Je me suis rendu au cap griz nez, à l'extrême nord ouest de la France puis au camp blanc nez avec une super montée que j'ai dévoré à vive allure puis en haut j'ai découvert une magnifique vue sur des jolies plages avec falaises, la mer où circulent de nombreux paquebots, et la nature. Météo parfaite avec le soleil et un léger vent frais dans le dos toute la journée. Etape parfaite.

0 miam   [0 commentaire ]