Où suis-je?
29/08/2018 : Kemi, Finlande.

Derniers commentaires
>>   Par Martinez Gérard, le 01/12
       Salut Florent! Mais oui,...
>>   Par Florent, le 26/11
       Salut Gérard, je vois...
>>   Par Gérard Martinez, le 25/11
       Ah! je viens de trouver: 6+3...
>>   Par GÉRARD MARTINEZ, le 22/11
       Bonjour Florent! Heureux de...
>>   Par Florent, le 11/09
       Merci pour l'idée...


Catégories :
>>Tour du monde (143)
>>Tour de France (83)
>>Suède (45)
>>Malte (7)

Tour du monde



Articles 1 - 5 / 143
1 2 3 4 5



Article du Mercredi 22 aout 2018

09h30 - Etapes 878 – 898. Douchanbé-Bishkek (1404 kilomètres)

[FR] (in english below)
J'ai atterri à Douchanbé le mercredi 2 mai 2018 après un vol de 700 kilomètres au-dessus du Turkménistan, l'un des pays les plus fermés au monde. De retour à la Green House Hostel, j'y ai rencontré un couple français qui arrivait de France à vélo, puis le lendemain Stéphane qui arrivait aussi de France à vélo accompagné depuis quelques jours d'un autre couple français qui arrivait aussi de France à vélo. Cela fait bien du monde qui arrive de France à vélo et c'est une sacré coïncidence de croiser Stéphane ici, car je suivais son tour du monde sur les réseaux sociaux depuis son départ il y a près d'un an. Tous se dirigent vers la route du Pamir où les températures descendent encore à -20 °C à cette période de l'année. Des sacrés courageux qui ont par ailleurs traversé les montagnes de la Turquie en hiver. J'ai repris la route au Tajikistan mais pas comme eux vers le Pamir que je connais déjà, mais par une route plus directe vers le nord du pays afin de me rendre rapidement en Russie où j'avais réservé un billet pour un huitième de finale de la coupe du monde de football devant opposer le premier du groupe C (France, Danemark, Pérou ou Australie) au deuxième du groupe D (Argentine, Islande, Nigéria ou Croatie) le 30 juin à Kazan. J'ai rejoint le nord du Tadjikistan par deux hauts cols à 2700 mètres d'altitude, en faisant de belles rencontres locales permettant de mettre à profit mes quelques notions de persan apprises en Iran (l'immense empire perse s'étendait autrefois jusqu'ici et le Tajikistan est un mélange d'influences perses et soviétiques), et de goûter quelques produit locaux comme ces grosses tiges de plantes que l'on croque crues avant de s'abreuver d'un verre de vodka, ou ces boulettes blanches de fromage sec. J'ai également fait la rencontre des "Colybride", un groupe de 4 étudiants français arrivant de France à vélo avec des prototypes de vélos de voyage Décathlon, sur la route venant de Samarcande. C'est vraiment incroyable de croiser autant de cyclos français au long cours en aussi peu de temps, et pas d'autres nationalités, la majorité des très nombreux touristes à vélo se rendant au Tadjikistan arrivant bien plus tard dans la saison. Nous avons interrompu nos étapes respectives pour bivouaquer tous ensemble dans un magnifique cadre montagneux. Le lendemain, je n'avais pas roulé en descente depuis plus de 10 minutes que j'ai croisé un tandem qui montait. Je me suis arrêté et devinez quoi? Ce couple arrivait aussi de France en pédalant! Le pays du fromage et du vin est quand même à plus de 8000 kilomètres ! C'est dingue ! J'ai poursuivi vers Khodjent ville du nord du Tajikistan et j'ai visité la ville avec deux étudiants locaux tadjiks rencontrés à Douchanbe. Puis j'ai fait route vers Och puis Bichkek, villes déjà traversées l'an passé, mais je n 'ai pas pris le même chemin (et cette fameuse montée de 4km à 20%). J'ai opté pour un formidable parcours de 500 kilomètres sur des petits chemins de terre et de pierre avec tous les jours des hauts cols à franchir et de la très bonne compagnie puisque j'ai d'abord roulé trois jours avec (devinez quoi!) un nouveau couple français arrivant de France à vélo (!) accompagné pour quelques jours par de la famille à eux (avec un enfant de 1 an dans une remorque), puis les trois jours suivants avec deux aventurières australiennes en mode "bikepacking" sur des "fatbikes", comprenez en mode très léger sur des vélos avec des pneus de 10 centimètres de large. En descente, elles me distançaient facilement, leurs vélos étant beaucoup plus confortables que le mien sur ce type de terrain (mes pneus ne font que 3,5 centimètres de large). Franchissement de cols dont les sommets sont taillés dans d'immenses murs de neige, enlisement dans la boue, orages, arcs-en-ciels, chevaux, nuits dans des yourtes, parfois spontanément invités, dégustations de produit locaux (lait de vache frais, mais pas l'odorant lait de jument, car j'ai peur de retomber malade), chemin le long du lac Son Koul à plus de 3 000 mètres d'altitude : cette partie du parcours fut vraiment magnifique, il faut dire que l'absence de trafic motorisé contribue pour beaucoup à avoir une atmosphère paisible et reposante pour profiter pleinement des paysages. Et dans ce pays très prisé des voyageurs à vélo, comment ne pas mentionner aussi sur cette route la rencontre de Jordy et de Coline, eux aussi cyclistes français en voyage au long cours, mais cette fois sur la route du retour vers la France et croisés à Kazarman. Nous avons passé une soirée ensemble. Enfin, je fus de retour à la Friendly Guest House de Bichkek, à quelques pas du magnifique bazar (marché couvert géant) de la ville, où j'ai pu refaire le plein de fruits et légumes frais (très difficiles à trouver les jours précédents) ainsi qu'une grosse réserve de mon mélange céréales/noix/fruits secs en vue de la longue traversée désertique du Kazakhstan.

[EN]
I landed at Dushanbe on Wednesday, May 2, 2018 after a 700-kilometer flight over Turkmenistan, one of the most closed countries in the world. Back at the Green House Hostel, I met a French couple who arrived from France by bike, then the next day Stéphane who also arrived from France by bike accompanied for a few days by another French couple who also arrived from France by bike. This is a lot of people who arrive from France by bike and it's a great coincidence to meet Stéphane here, because I followed his world tour on social networks since his departure almost a year ago. All heading for the Pamir road where temperatures are still down to -20 ° C at this time of the year. Brave souls who have also crossed the mountains of Turkey in winter. I took the road in Tajikistan but not like them to the Pamir I already know, but by a more direct route to the north of the country to quickly go to Russia where I booked a ticket for an eighth final of the football world cup between the first of the group C (France, Denmark, Peru or Australia) and the second group D (Argentina, Iceland, Nigeria or Croatia) on June 30 in Kazan. I cycled the two northern Tajikistan high passes at 2700 meters altitude, making beautiful local meetings to take advantage of my few notions of Persian learned in Iran (the vast Persian empire was formerly extended to here and Tajikistan is a mixture of Persian and Soviet influences), and to taste some local products like those big stems of plants which one crunches raw before drinking a glass of vodka, or these white dumplings of dry cheese. I also met the "Colybride", a group of 4 French students arriving from France by bike with prototypes Decathlon travel bikes, on the road from Samarkand. It's really amazing to meet so many long-term French cyclists in such a short time, and no other nationalities, as most of the many tourists cycling to Tajikistan arrive much later in the season. We interrupted our respective stages to wild camp all together in a beautiful mountainous setting. The next day, I had not driven downhill for more than 10 minutes when I came across a tandem that was coming up. I stopped and guess what? This couple also arrived from France pedaling! The country of cheese and wine is still more than 8000 kilometers! That's crazy ! I continued to Khodjent city in northern Tajikistan and visited the city with two local Tajik students met in Dushanbe. Then I went to Och and Bishkek, cities already crossed last year, but I did not take the same path (and its climb of 4km to 20%). I opted for a great route of 500 km on small dirt roads and stone with daily high passes to cross and very good company since I first drove three days with (guess what! ) a new French couple arriving from France by bike (!) accompanied for a few days by the family to them (with a child of 1 year old in a trailer), then the next three days with two Australian adventurers in "bikepacking" mode on "fatfikes", understand in very light mode on bikes with tires 10 centimeters large. Downhill, they were far behind me, their bikes being much more comfortable than mine on this type of terrain (my tires are only 3.5 centimeters large). Crossing passes whose peaks are carved in huge walls of snow, stagnation in the mud, storms, rainbows, horses, nights in yurts, sometimes spontaneously invited, local product tastings (fresh cow's milk, but not the scented mare's milk, because I'm scared of falling sick), way along Lake Son Kul at over 3000 meters altitude: this part of the course was really beautiful, it must be said that the the absence of motorized traffic makes a lot of sense to have a peaceful and relaxing atmosphere to take full advantage of the landscapes. And in this country very popular with bicycle travelers, how not to mention also on this road the meeting of Jordy and < a href = 'https: //www.cookandcycle.com/' target = '_ blank'> Coline , also French cyclists on a long trip, but this time on the road back to France and crossed in Kazarman. We spent an evening together. Finally, I was back to the Friendly Guest House of Bishkek, a few steps from the magnificent Bazaar ( giant market) of the city, where I was able to replenish fresh fruits and vegetables (very difficult to find in the previous days) and a big reserve of my dry cereals / walnuts mix for the long desert crossing to come in Kazakhstan.


INFO COMMENTAIRES : les commentaires fonctionnent mais il faut désormais répondre à une petite question mathématique antispam très facile (tout le monde devrait y arriver)

Etape 878. Douchanbé – Route M34. 50 kms.
Etape 879. Route M34 – Route M34. 36 kms.
Etape 880. Route M34 – Route M34. 56 kms.
Etape 881. Route M34 – Khodjent. 160 kms.
Etape 882. Khodjent – Route A376. 52 kms.
Etape 883. Route A376 – Isfara. 51 kms.
Etape 884. Isfara – Batken. 42 kms.
Etape 885. Batken – Route. 92 kms.
Etape 886. Route – Kyzyl-Kiya. 59 kms.
Etape 887. Kyzyl-Kiya – Och. 55 kms.
Etape 888. Och – Sherali. 54 kms.
Etape 889. Sherali – Jalalabat. 53 kms.
Etape 890. Jalalabat – Route. 57 kms.
Etape 891. Route – Route. 52 kms.
Etape 892. Route – Kazerman. 46 kms.
Etape 893. Kazerman – Route. 51 kms.
Etape 894. Route – Route. 72 kms.
Etape 895. Route – Route. 73 kms.
Etape 896. Route – Bulak. 69 kms.
Etape 897. Bulak – Tokmok. 158 kms.
Etape 898. Tokmok – Bishkek. 66 kms.


37 miams  [2 commentaires ]

Commentaires (cacher) :

De Gérard Martinez, il y a 4 mois (+ 18 miams) :     Bonjour Florent...Nous sommes en train de trembler à l'idée de passer l'épreuve de math! Nous arrivons d'un périple dans le massif central: altitude 999 m/ 1001m, et là nous avons rencontré les Férandaises: de belles vaches qui étaient 200 000 en 1914, plus que 200 en 1980, et 1200 aujourd'hui. Celles que tu as rencontrées ont la chance d'avoir des immensités pour elles; c'est super les photos que tu nous montres! Nous avons fait un tour dans les différents blogs de tes rencontres, là aussi c'est plein de belles choses. Bonne route et à bientôt. Amicalement Gérard et Christine de Nîmes.

De Florent, il y a 4 mois (+ 19 miams) :     Salut Gérard, bravo pour cette belle réussite au test de maths (un sans faute!), je suis heureux de lire que vous continuez à vadrouiller avec votre camping car, a+!



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
Petite question (*****) : combien font 1+6?

* : facultatif.
** : ne sera pas publié.
*** : url complète.
**** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).
***** : obligatoire. Si vous ne remplisserez pas cette case ou si vous vous trompez dans le calcul votre commentaire ne sera pas enregistré.