Où suis-je?
29/08/2018 : Kemi, Finlande.

Derniers commentaires
>>   Par Florent, le 11/09
       Merci pour l'idée...
>>   Par Florent, le 11/09
       Je l'ai gardé,...
>>   Par Florent, le 11/09
       Bonne idée la...
>>   Par Christian DOBIN, le 08/09
       Salut Florent, Merci pour...
>>   Par Thiepel Clement , le 07/09
       Une bouteille en plastique...


Catégories :
>>Tour du monde (142)
>>Tour de France (83)
>>Suède (45)
>>Malte (7)

Tour du monde



Articles 1 - 5 / 142
1 2 3 4 5



Article du Jeudi 14 juin 2018

16h39 - Etapes 867 – 877. Yazd - Masshad (694 kilomètres)

[FR] (in english below)
Après Yazd, je m'attendais à une longue route à travers des paysages désertiques sans intérêts, mais j'ai été surpris par la beauté des décors. Après une première étape nulle et une nuit passée dans une mosquée, j'ai évolué pendant plusieurs jours dans des paysages de montagnes nues dont l'érosion rappelait le Sud-Ouest américain, et de surcroît souvent recouvertes d'un tapis salé blanc. J'ai tous les jours laissé le vélo pour aller marcher un peu dans ces montagnes extraordinaires. Le monde n'aura donc jamais fini de me surprendre ! J'ai même pu observer une tornade à environ un kilomètre de moi, avec ses vents tourbillonnants et sa colonne verticale joignant la Terre au Ciel. Et moi qui pensais que ce phénomène ne se produisait que dans le centre des Etats-Unis et que je n'en verrais jamais de ma vie... C'était une petite tornade, mais cela reste un phénomène spectaculaire et fascinant qui semblait tout droit sorti du surnaturel. Mais je n'étais pas au bout de mes surprises et dans ces paysages gigantesques dignes de l'Ouest américain, le grand show des forces de la nature ne faisait pourtant que commencer. En effet, après 16 étapes de vent de face depuis Dubaï, j'ai enfin eu le vent dans le dos lors de 872ème étape de cette ballade cycliste mondiale. Et au moment d'arriver dans la seule localité à 100 kilomètres à la ronde, j'avais déjà parcouru 110 kilomètres les doigts dans le nez et j'avais reçu une invitation pour dormir dans cette ville. Mais je me voyais bien aussi profiter du vent pour faire encore 40 ou 50 bornes et camper dehors. D'un autre côté, la météo annonçait de la pluie pour la nuit et vu la chaleur, je craignais un possible orage, chose que je déteste vivre en pleine nature. Après une longue hésitation, j'ai choisi l'option invitation. Une heure plus tard, alors que venais tout juste de rencontrer mon hôte Majid, finalement un ami de la personne qui m'avait initialement invité, une très violente et impressionnante tempête de sable s'est soudainement abattue sur la ville. Je ne sais pas ce que je serais devenu seul dans la nature au milieu d'un tel déferlement de vents déchaînés et de sable ! J'ai vraiment fait le bon choix ! Nous avons accroché en 2-2 mon vélo sur la porte arrière de son 4*4 Toyota Land Cruiser Série 4 vieux de 45 ans, mis la musique et il m'a conduit dans son village (روستای آبخورگ) à 10 kilomètres de là, un village historique qu'il aime faire visiter aux touristes. Nous avons déambulé le lendemain dans les ruelles et les maisons construites dans un mélange de terre et de paille. Il m'a expliqué l'histoire et le mode de vie d'antan puis m'a emmené à l'observatoire astronomique qui surplombe le village. Enfin, j'ai repris la route vers Kasmar où j'ai été hébergé par Majid, un hôte du réseau warmshowers. Nous avons notamment visité le beau "Holy Shrine" (lieu religieux) de Kasmar. Sur la route, j'ai rencontré une famille à 5 sur une mobylette qui m'ont invité à dormir chez eux quelques jours plus tard à Masshad. J'ai continué vers Nishapur pour aller retrouver Mohammad qui m'avait hébergé l'an dernier. Il est venu me chercher au sommet d'un col et ce fut une grande joie de le retrouver ainsi que sa famille. Les trois journées passées chez lui furent intenses, on m'a offert à longueur de journée des boissons locales (dont le fameux Khakchir) préparées par la maman et des repas. Nous avons aussi pris part à l'inauguration de la première piste cyclable de la ville et j'ai été invité à faire un petit discours à la fin, puis le maire de la ville m'a remis une bague avec une pierre précieuse locale turquoise en guise de cadeau. Un ami de Mohammad m'a quant à lui offert un powerbank, batterie externe rechargeable par la dynamo du vélo pour charger mon téléphone ou mon ordinateur. Un autre ami de Mohammad a réparé gratuitement ma selle en cuir, alors que j'avais perdu une partie du dispositif et la pensait bonne pour la poubelle. À coup de chalumeaux et de disqueuse puis de peinture noire pour la finition, bravo et merci. Quant à Salman, un autre ami de Mohammad, vendeur de vélo, il a réparé ma direction sérieusement abîmée par le trajet en 4*4, a inventé un système pour remonter le porte-bagage et a nettoyé mon boîtier de pédalier et ne m'a rien fait payer non plus, au contraire il nous a invité à dîner le soir chez lui. Enfin, Matin, un autre ami de Mohammad d'une agence de voyage m'a obtenu un demi tarif pour le trajet Masshad-Douchanbé, à 75 euros au lieu de 150 l'an dernier. Enfin nous sommes allé à la poste pour envoyer un colis vers la France et c'est de nouveau allégé avec un sac Orlieb de 13L en mois que j'ai quitté Nishapur. Au moment de se quitter, la maman et la famille qui m'ont accueilli 3 jours l'an passé et 3 jours cette année, m'ont demandé : "quand est-ce que tu reviens?!". Il fut difficile de les quitter et de leur faire comprendre que je ne reviendrais certainement pas avant une dizaine d'années. Enfin, j'ai pris le bus pour Masshad (1 euro pour 120 kilomètres) sur une grosse route sans intérêt déjà empruntée l'an dernier et j'ai rejoint la famille de Amin qui m'avait invité précédemment à 5 sur une mobylette. Eux aussi m'ont gâté et offerts boissons, repas et jolis cadeaux. Nous avons visité le Holy Shrine, vaste et magnifique complexe religieux en l'honneur de l'imman Reza, le seul des immans musulmans originels (envoyés par le prophète Mahommet) à avoir son tombeau en Iran. Masshad est donc le principal centre religieux du pays. Le Holy Shrine est un endroit immense et magnifique à l'atmosphère très speciale avec tous ses bâtimements qui brillent de milles étoiles et tous ces fidèles venus de divers pays musulmans offrant au visiteur occidental une expérience de voyage unique et transportante. Ensuite, voulant éviter les démarches administratives incertaines pour entrer au Turkménistan j'ai comme l'an passé survolé le pays. De circonstances diverses et d'une prise de risque m'ont évité de payer les 150 euros pour le transport du vélo, au final cela fit un vol 4 fois moins cher que l'an passé! J'ai quitté l'Iran par les airs avec un petit pincement au cœur après y avoir passé 3 des 10 derniers mois et traversé le pays dans 3 diagonales différentes. J'y ai clairement trouvé les gens les plus gentils du monde, un fort sentiment de sécurité, et été témoin des liens historiques importants avec la France. Le vocabulaire est souvent emprunté à la langue française (merci, camion, séchoir, coussin, "y" prononé "i grec" en math...) et on m'a rappelé que c'est en France que s'est réfugié le leader de la révolution islamique de 1979, avant de retourner dans son pays à la chute du roi. J'ai aussi été témoin de leur antipathie envers les Américains, à une exception près le soir du dernier dinner à Masshad, et qui fait toujours sourir : la bouteille rouge d'une célèbre boisson gazeuse qui était posée sur la table au mileu des plats locaux...Les problèmes politiques sont bien faibles devant les appels des papilles gustatives. Au revoir l'Iran et merci pour tout! Men Iran ra douste daram. Et encore merci !

Etape 867. Yazd – Saqand. 80 kms.
Etape 868. Saqand – Route 68. 82 kms.
Etape 869. Route 68 – Route 68. 76 kms.
Etape 870. Route 68 – Route 68. 62 kms.
Etape 871. Route 68 – Tabas. 64 kms.
Etape 872. Tabas – Eshqababd. 111 kms.
Etape 873. Eshqababd – Route . 59 kms.
Etape 874. Route – Route . 72 kms.
Etape 875. Route – Kashmar. 52 kms.
Etape 876. Kashmar – Route . 16 kms.
Etape 877. Route – Nishapur (Masshad). 20 kms.


[EN]
After Yazd, I was expecting a long road through deserted landscapes without interest, but I was surprised by the beauty of the scenery. After a first stage with a night spent in a mosque, I evolved for several days in bare mountain landscapes whose erosion was reminiscent of the American Southwest, and in addition often covered with a white salt carpet. I left the bike every day to go for a walk in these extraordinary mountains. The world will never stop surprising me! I even observed a tornado about a mile away from me, with its swirling winds and its vertical column joining the Earth to Heaven. And I thought that this phenomenon was happening only in the center of the United States and that I would never see in my life ... It was a small tornado, but it remains a spectacular and fascinating phenomenon that seems all right out of the supernatural. But I was not at the end of my surprises and in these gigantic landscapes worthy of the American West, the big show of the nature was however only beginning. Indeed, after 16 stages of headwind since Dubai, I finally had the wind in the back during 872nd stage of this world cycling ballad. And by the time I arrived in the only locality 100 kilometers away, I had already cycle 110 kilometers easily and had received an invitation to sleep in this city. But I also saw myself taking advantage of the wind to make another 40 or 50 kilometers and camp out. On the other hand, the weather forecast rain for the night and the heat, I feared a possible storm, something I hate living in the wild. After a long hesitation, I chose the invitation option. An hour later, when I had just met my host Majid, finally a friend of the person who had initially invited me, a very violent and impressive sandstorm suddenly fell on the city. I do not know what I would have become alone in the wild in the midst of such a wave of unbridled winds and sand! I really made the right choice! We quickyl hung my bike on the back door of his 45-year-old 4*4 Toyota Land Cruiser Series 4, put the music and he drove me to his village (روستای آبخورگ) 10 kilometers away, a historic village that he likes to show to tourists. We wandered the next day in alleys and houses built in a mixture of earth and straw. He explained the history and lifestyle of the past and took me to the astronomical observatory overlooking the village. Finally, I took the road to Kasmar where I was hosted by Majid, a host of the network warmshowers. We visited the beautiful "Holy Shrine" (religious place) of Kasmar. On the road, I met a family of 5 on a moped that invited me to sleep at home a few days later in Masshad. I continued to Nishapur to find Mohammad who had hosted me last year. He picked me up at the top of a pass and it was a great joy to meet him and his family. The three days spent at home were intense, I was offered all-day drinks (including the famous Khakchir) prepared by the mother and meals. We also took part in the inauguration of the first bike path of the city and I was invited to make a small speech at the end, and then the mayor of the city gave me a ring with a turquoise local gemstone as a gift. A friend of Mohammad gave me a powerbank, rechargeable external battery by the bike dynamo to charge my phone or my computer. Another friend of Mohammad repaired my leather saddle for free, while I had lost part of the device and thought it was good for the trash. With blowtorches and grinder and black paint for finishing, congratulations and thank you! As for Salman, another friend of Mohammad, bike salesman, he repaired my seriously damaged bike by the 4 * 4 ride, invented a system to put the luggage rack up and cleaned my bottom bracket. Did not pay anything either, on the contrary he invited us to dinner at his home. Finally, Matin, another friend of Mohammad from a travel agency got me a half price for the trip Masshad-Dushanbe, 75 euros instead of 150 last year. Finally we went to the post office to send a package to France and it is again lightened with an Orlieb bag of 13L removed that I left Nishapur. At the time of leaving, the mother and the family who welcomed me 3 days last year and 3 days this year, asked me: "when do you come back ?!". It was difficult to leave them and to make them understand that I would not come back for at least a decade. Finally, I took the bus for Masshad (1 euro for 120 kilometers) on a big road without interest already borrowed last year and I joined the family of Amin who had invited me previously to 5 on a moped. They too spoiled me and offered drinks, meals and nice gifts. We visited the Holy Shrine, a vast and magnificent religious complex in honor of the imman Reza, the only original Muslim imman (sent by the prophet Mahommet) to have his tomb in Iran. Masshad is therefore the main religious center of the country. The Holy Shrine is a huge and beautiful place with a very special atmosphere, with all its buildings shining like thousand stars and all these faithful coming from various Muslim countries offering the Western visitor a unique and transporting travel experience. Then, wanting to avoid the uncertain administrative procedures to enter Turkmenistan I have as last year flew over the country. Various circumstances and a risk taking avoided me to pay the 150 euros for the transport of the bike, in the end it made a flight 4 times cheaper than last year! I left Iran by air with a little heartache after spending 3 of the last 10 months and crossed the country in 3 different diagonals. I have clearly found the kindest people in the world, a strong sense of security, and witnessed important historical ties with France. The vocabulary is often borrowed from the French language and I was reminded that it is in France that took refuge leader of the Islamic revolution of 1979, before returning to his country at the fall of the king. I also witnessed their antipathy towards the Americans, with one exception on the evening of the last dinner in Masshad, and who always makes smile: the red bottle of a famous soda drink that was placed on the table in the middle of the local dishes... The political problems are very weak in front of the appeals of the taste buds. Goodbye Iran and thank you for everything! Men Iran ra douste daram. And thank you again!

It is not possible to write comments on this post, sorry.

Il n'est pas possible d'écrire de commentaire sur cet article, vraiment désolé.



0 miam  [0 commentaire]

Commentaire (cacher) :



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
Petite question (*****) : combien font 4+1?

* : facultatif.
** : ne sera pas publié.
*** : url complète.
**** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).
***** : obligatoire. Si vous ne remplisserez pas cette case ou si vous vous trompez dans le calcul votre commentaire ne sera pas enregistré.