Ou suis-je / Where am i?
27/10/2017 :
Beyneu, Kazakstan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Florent, le 13/11
       Merci Evelyne et Patrick,...
>>   Par Evelyne Patrick , le 13/11
       Bon Courage Florent on pense...
>>   Par inconnu, le 09/11
       Bonjour Florent...Griffe de...
>>   Par inconnu, le 09/11
       Que d'emotion Florent....
>>   Par Florent, le 08/11
       Oui c'était génial de croiser...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 1 - 5 / 7
1 2


Article du mardi 19 janvier 2010 Ă  09h33

Gênes-Besançon

Je me suis de nouveau perdu à Gènes le 9 novembre, après être sorti de la gare par un souterrain. Stop le vélo, car cela faisait déjà un mois que j’étais parti, il y avait du boulot qui m’attendait à Besançon et tout cela commençait à me coûter cher. J’ai raté mon train à Gènes, j’ai pris le suivant depuis un souterrain, et à Vintimille j’ai pu prendre avec soulagement vers 18h un ter pour Nice où je pensais dormir avant de remonter la France le lendemain avec des trains ter, vélo oblige. Au panneau d’affichage à Nice à 19h30, un train direct pour Besançon est affiché à 20h07! Une chance inespérée, mais c’est un corail, je demande aux renseignements à tout hasard si il accepte les vélos, et surprise encore, oui ! Mais au moment de prendre mon billet impossible de réserver pour l’espace vélo déjà complet… Je prends quand même un billet sans réservation vélo et vais à la rencontre du contrôleur, il me demande d’attendre et à une minute du départ il revient finalement vers moi en disant que c’est ok mais il faudra que je m’acquitte de 23 euros pour réserver une couchette (c’est obligatoire pour tous les cyclistes). Au moment d’aller payer la réservation supplémentaire, le deuxième contrôleur qui n’avait pas compris que j'avais un vélo m’indique que je peux voyager sur les sièges normaux, et à Besançon à 5h15, après des détours par Marseille et Dijon et un arrêt de service à Lyon pour changer l’équipage, et une lutte pour ne pas dormir et ne pas louper ma gare, le nouveau contrôleur ne comprend pas pourquoi je descends avec un vélo sans avoir dormi en couchette, je pars sans demander mon reste dans les rues bisontines sous la pluie récupérer la clé de mon appart’ chez ma tante enfin je rentre chez moi et je passe encore la journée sans dormir. Au final j'aurais fait une petite promenade sympa, vu de belles choses, rencontré de personnes sympa, découvert 2 nouveaux pays, et surtout j'ai pu réaliser 500kms en 4 jours ce qui valide mon projet plus ambitieux de découverte du nord de l'Europe l'été prochain, 2800 kms vers Umeá en Suède par le Danemark et la Norvège, cette fois uniquement en pédalant j’espère. A suivre…

0 miam   [0 commentaire ]

Commentaire (cacher) :



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
* : facultatif. ** : aucune adresse email ne sera publiée. *** : url complète. **** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).