Ou suis-je / Where am i?
27/10/2017 :
Beyneu, Kazakstan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Florent, le 13/11
       Merci Evelyne et Patrick,...
>>   Par Evelyne Patrick , le 13/11
       Bon Courage Florent on pense...
>>   Par inconnu, le 09/11
       Bonjour Florent...Griffe de...
>>   Par inconnu, le 09/11
       Que d'emotion Florent....
>>   Par Florent, le 08/11
       Oui c'était génial de croiser...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 1 - 5 / 7
1 2


Article du mardi 12 janvier 2010 Ă  22h48

La Calabre

J’ai commencé la remontée de l’Italie par la pointe de sa botte le jeudi 29 octobre. Un peu à l’image de la Sicile, il faut noter la pauvreté et l’insalubrité des constructions qui contrastent avec les paysages de mer et de montagnes forcément bien plus jolis. Je me suis fait encore poursuivre par 2 chiens ce qui est très désagréable mais si la route ne monte pas j’arrive à les distancer en vitesse, il n’y a que la course poursuite et les aboiments qui sont impressionnants. J’ai cependant appris plus tard qu’il y avait régulièrement des accidents avec les chiens errants dans cette région, ici tout le monde à un chien et tout le monde finit par l’abandonner, et comme il n’y a pas de SPA les chiens livrés à eux même mangent ce qu’ils trouvent. Après avoir longé les jolies côtes locales, j’ai grimpé à plus 500 mètres dans les montagnes, toujours en suivant la route principale SS18. Mais à la sortie d’une petite ville, deux nouveaux chiens, cette fois des gros, aboient et semblent vouloir me barrer la route, mais je n’ai pas le choix, il n’y a qu’une seule route pour remonter et je m’engage donc incognito, malheureusement les chiens me poursuivent et cette fois ils n’ont pas de mal à me rattraper vu la faible distance à laquelle je passe d’eux et mon temps d’accélération bien supérieur au leur. L’un attrape ma roue arrière, je sens ses pates dans mes rayons mais il a du se faire mal car peu de temps après plus rien, ils ont abandonné et je ne les vois même plus. Cet épisode m’a terrorisé et dès lors ma seule envie a été de trouver une gare pour prendre un train et quitter cette région. J’ai dormi le soir à l’hôtel de Lamezia Terme après 140 kms de vélo, j’ai encore vu des chiens errants courant dans la ville, des boutiques royal canin partout, et sur la vitrine d’une agence immobilière locale, j’ai pu constater que le prix des logements ici est deux fois moins cher qu’en France. Le lendemain à la gare FS les horaires des trains ne me conviennt pas et j’apprends qu’il y a moins de risques de rencontrer des chiens désormais sur la route qui remonte au nord, je reprends donc la route. Je dors deux nuits au camping de Cetrato où la sympathique dame parlait français. 2 jours car j’ai eu des problèmes pour retirer de l’argent avec ma carte et j’ai perdu mon téléphone portable ce qui m’a vallu un aller-retour en arrière jusqu’à Paola, 2 fois 15kms sur une route pleine de tunnels et très dangereuse en scrutant les bas cotés à la recherche du téléphone. En cherchant dans l’herbe vers la pancarte Paola où j’ai utilisé le téléphone pour la dernière fois, un monsieur m’aborde et me pose une question en italien, je lui réponds en anglais et il comprend que je parle français. Il a travaillé 30 ans en Suisse à La chaud de fond et connait Besançon pour y être allé aux champignons, il m’invite chez lui et m’offre plein de choses dont des oranges de son jardin. On a passé des super moments ensemble et il m’a bien réconforté, c’était un type vraiment heureux qui viant dans un véritable petit coin de paradis. Quand il m’a raconté qu’il avait récemment sorti son fusil pour tirer sur une horde de 10 chiens devant chez lui, je me suis dit cette fois, c’est bon, je continue en train et c’est ainsi que le lendemain j’ai refais les 15kms depuis le camping pour prendre à Paola le train pour Pompéï.

0 miam   [0 commentaire ]

Commentaire (cacher) :



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
* : facultatif. ** : aucune adresse email ne sera publiée. *** : url complète. **** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).