2013. Besançon - Montpellier - Barcelona - Valencia - Sevilla - Canary Islands - Gibraltar - Lisbon - Porto - Bordeaux - Strasbourg - Amsterdam - Copenhagen - Stockholm - North Cape - Oslo - Berlin - Prague - Munich - Besançon. 2014 : Besançon - Nice - Milan - Dubrovnik - Rome - Turin - Paris - Reykjavik - Halifax - Montréal - New-York - Washington - Orlando. 2015 : Miami - Orlando - New Orleans - San Antonio - Chicago - Toronto - Winnipeg - Calgary - Vancouver - Seattle - San Francisco - Los Angeles - Las Vegas. 2016 : Las Vegas - Salt Lake City - Seattle - Hawaii - Sydney - Brisbane - Darwin - Bali - Singapour- Kuala Lumpur - Katmandu. 2017 : Besançon - Vienna - Budapest - Belgrad - Izmir - Nicosie - Tabriz - Mashhad - Dushambe









Ou suis-je / Where am i?
29/07/2017 :
Douchanbé, Tajkistan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Grard, le 18/05
       "des gens qui semblent tous...
>>   Par Florent, le 23/01
       Merci Grard et Christine,...
>>   Par Grard Martinez, le 22/01
       Heureux de te retrouver! On...
>>   Par Florent, le 19/11
       Dsol si je ne donne plus...
>>   Par Grard Martinez, le 17/10
       Bonjour Florent. Il y a un...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 21 - 25 / 259
3 4 5 6 7


Article du mercredi 16 mars 2016 à 21h55

Etapes 522-532. Las Vegas – Grand Canyon (610 kms)

A Las Vegas j'ai retrouvé mon vélo chez Foster et j'ai donc repris la route d'où je l'avais arrêté l'an passé. Comme Foster habite dans le nord de cette immense ville je me suis donc naturellement dirigé d'abord vers le parc de Red Rocks au nord pour voir des montagnes très colorées sous fond de ciel bleu et devant une végétation basse d'où ressortent de nombreux Joshua trees, arbres/plantes très originaux déjà vu l'an passés. Une étape parfaite pour se remettre dans le bain, dans des décors grandioses. Puis direction le Grand Canyon. J'ai passé le barrage de Hoover (et le grand lac artificiel qui va avec, traversé par la rivière Colorado) qui fourni la majeure partie de l'électricité à Las Vegas. Ensuite la deux fois deux voies est devenue dangereuse et j'ai du rouler sur un bas côté sablonneux avec le vent de face et de long faut plats ascendants : le mental est mis à rude épreuve dès la deuxième étape de l'année, mais avec l'expérience je fais face sans problème et je plante ma tente au bord de la route (comme la veille) après seulement 40 kilomètres. Le lendemain fut tout aussi difficile et en raison d'un manque d'eau et d'un vent trop fort j'ai du faire demi-tour après 15 kilomètres pour aller trouver refuge dans un camping 500 mètres plus bas au bord de la rivière Colorado. Dans cet endroit majestueux où l'érosion a taillé des rochers de manière spectaculaire je suis resté deux nuits. Puis il a fallu remonter et retrouver ce dangereux Highway où j'ai roulé parfois sur l'asphalte mais le plus souvent sur le bas côté non goudronné, jusqu'à ce qu'un automobiliste me demande gentillement d'aller rouler à contre sens de l'autre côté (le bas-côté gauche était goudronné) le tout avec des formules de politesse bien américaines ("quick you ass over there!", "you are an asshole" etc). J'avais bien essayé cette solution deux jours plus tôt mais j'avais rapidement abandonné de peur de prendre une lourde amende. J'ai donc roulé les 60 kilomètres suivants jusqu'à Kingman à contre-sens sur la deux fois deux voies, admirant les nombreux cactus de différents formes et espèces sur fond de montagnes arides. Kingman fut l'occasion de me ravitailler en eau (10 litres sur le vélo en quittant la ville) et d'admirer les vues sur de splendides montagnes en contournant la ville par le nord. Ensuite j'ai retrouvé la route 66 que j'avais déjà emprunté l'an passé. Comme d'autres routes plus directes ont été construites il n'y a quasiment plus de trafic sur la route 66 et c'est donc parfait pour faire du vélo. Par contre c'est vraiment désertique, le sentiment de solitude est un peu frustrant et les endroits pour dormir ne sont pas terribles. J'ai fait 4 nuits de camping sauvage consécutives, d'abord dans une réserve indienne sur un terrain en pente bien caché pour que les indiens ne me voient pas, puis la nuit suivante à 1650 mètres l'altitude avec des chutes de neige pendant la nuit, puis la nuit suivante en bord de route réveillé tout la nuit par les meutes de coyotes qui aboyaient autour de ma tente, puis la nuit suivante, enfin avec de la compagnie avec une sympathique cycliste californienne, mais en rentrant de nuit dans la forêt nous n'avons pas vu que nous avions planté la tente à quelques mètres de la voie ferrée avec le train qui klaxonnait juste à notre hauteur, le genre de klaxon qui s'entend à 2 kilomètres à la ronde...Gretchen a compté 29 train pendant la nuit. Il y en a au moins une centaine qui passe dans chaque sens la journée, chacun chargé d'une centaine de wagons de marchandises. Si le lobby de l'automobile, l'individualisme de la société américaine et longues distances n'ont jamais permis le développement du train comme moyen de transport en Amérique du Nord, cela reste toujours une solution économique très rentable pour le transport des marchandises et c'est à se demander pourquoi c'est si marginal en Europe. Nous avons dormi à 2100 mètres d'altitude, c'est l'endroit le plus haut de mon voyage avec le vélo chargé et aussi l'endroit le plus élevé pour dormi. Le lendemain, nous avons partagé un emplacement dans un terrain de camping à 10 kilomètres au sud du grand canyon...Après 5 jours sans prendre de douche, la douche fut très appréciée! Nouveau record de froid le matin au réveil avec -8°C à 2000 mètres d'altitude, mais, bien équipé, j'ai bien dormi. Enfin nous sommes arrivés au Grand Canyon le jour suivant et bien que nous l'ayons encore peu parcouru, l'endroit ne déçoit pas et est à la hauteur de sa réputation mondiale. Je suis rassuré de ne plus avoir de problèmes avec le mollet, car j'avais encore mal le 29 février en partant. J'ai à la fois changé la selle pour la selle en gel d'origine parfaitement équilibrée, l'ai baissé et ai banni les sandales au profit des chaussures, donc le problème venait de l'un de ces trois facteurs mais je ne suis pas trop pressé de chercher à savoir lequel. Par contre j'ai eu quelques petits soucis mécaniques avec une chambre à air HS puis une crevaison irréparable car je me suis aperçu que mon tube de colle à rustine était complétement vide. J'ai fais une réparation de fortune avec un chute de l'autocollant de vélo et j'ai fais marche arrière jusqu'au village indien de Peach Spring, non pas que je pensais que les indiens pourraient me dépanner en colle à rustine mais je ne pouvais pas continuer comme cela. Et miracle, dans leur petit supermarché très américanisé j'ai trouvé un tube de solvant qui a fait l'affaire et j'ai pu continuer la route.

Etape 522. Las Vegas – Highway 93. 96 kms en 5h45 (16,7 km/h). Asc. ?m.
Etape 523. Highway 93 - Highway 93- 40 kms en 4h02 (9,8 km/h). Asc. 600m.
Etape 524. Highway 93– Willow beach Campground 41 kms en 2h28 (16,5 km/h). Asc. 100m.
Etape 525. Willow beach Campground – Highway 93 .48 kms en 4h40 (10,4 km/h). Asc. 700m.
Etape 526. Highway 93 – Kingman. 57 kms en 4h20 (13,1 km/h). Asc. 500m.
Etape 527. Kingman – Route 66. 50 kms en 4h03 (12,3 km/h). Asc. 300m. Max 27,7 km/h
Etape 528. Route 66 - Route 66. 50 kms en 4h55 (10,1 km/h). Asc. 800m.
Etape 529. Route 66 - Route 66. 63 kms en 4h05 (15,4 km/h). Asc. 300m.
Etape 530. Route 66 – Williams 59 kms en 5h26 (10,9 km/h). Asc. 800m.
Etape 531. Williams - Tusayan 86 kms en 5h02 (17,0 km/h). Asc. 500m.
Etape 532. Tusayan – Grand Cayon Village. 22 kms en 1h48 (12,0 km/h). Asc. 300m.


198 miams   [6 commentaires ]

Commentaires (cacher) :

De gérard Martinez, il y a 2 ans (+ 99 miams) :     Bonjour florent! Heureux de te retrouver, et en plus remis de tes problèmes de santé.Ça commence fort...les étatzuniens (je ne sais pas comment l'on dit) ont tout de suite vu que tu étais un "As"; mais pourquoi mettent-ils 2 "S"? heureusement qu'on a Google traduction ici. A propos de ta nuit au bord d'une voie ferrée...il m'est arrivé semblabe aventure il y a un bon nombre d'années en arrière, à la frontière Algérie/maroc. j'étais en moto, et après de longues heures d'attente à la douane: il faisait nuit. Nous nous écartons un peu de la route pour dormir (pas de tente), et plus tard je suis réveillé par un gros projecteur qui me fonce dessus, et qui à la dernière seconde s'écarte! Au matin nous avons compris que nous étions à quelques mètres de la voie ferrée, qui faisait une courbe à cet endroit.As-tu vu 20 000 lieux sous les mers: c'était pareil, comme lorsque le nautilus coule des navires la nuit! Mais en vrai. Bon, nous attendons la suite de ton périple.Fais gaffe aux cactus quand même! A bientôt. Gérard. Christine est à Paris, je lui montrerai tes belles photos. Ps: est-ce que quand on te donne des miams tu as de l'eau avec?

De Gérard Martinez, il y a 2 ans :     Bonjour Florent, Christine dit qu'avec toutes ces cactus ce n'est pas étonnant que tu crèves tes chambres à air! Et moi je dis que tu devrais mettre des raquettes sous tes roues pour pouvoir avancer dans le sable !!! A bientôt... Ps. Pourquoi les commentaires s'affichent en longues colonnes sur la droite du site? Est-ce juste dans mon ordi?

De Florent , il y a 2 ans (+ 99 miams) :     Salut Gérard et Christine!!! Merci pour les petits commentaires sampa et merci d'avoir remonté le niveau en enlevant un S à "Ass"!!! Ca fait plaisir! Pour le lecture verticale il ne faut pas s'inquiéter c'est juste un avant gout du Japon...Bon en fait j'ai un peu changé le désign du blog et ai crée un menu en haut en utilisant des "listes à puces" (vocabulaire informatique). Comme les commentaires s'affichaient aussi avec de sliestes à puces il s'affiches désormais avec en colonnes de même largeur que le menu. Désolé pour cela il faut que je me replonge dans le code source...Mais difficile de trouver le temps en ce moment car il y a tant de choses à voir dans le coin! Je n'avais pas pensé à cette histoire de raquette sous les roues, peut-être une invention futuriste à étudier...Je vais y réfléchir en pédalant. Amitiés. Florent.

De inconnu, il y a 2 ans :     coucou de Besançon ,je pense que les grands canyon ça doit être super Nadine

De Florent, il y a 2 ans :     Coucou, le grand canyon était super j'ai des magnifiques photos. Maintenant je suis à 150 kilomètres au sud de Monument Valley. Bises d'Arizona.

De Florent, il y a 2 ans :     Et pour Gérard et Christine, j'ai oublié de répondre à la question des miams...Je n'ai pas d'eau avec les miams mais du coca. Quand je serai en Asie ce sera avec du thé sans supplément. Amicalement.



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
* : facultatif. ** : aucune adresse email ne sera publiée. *** : url complète. **** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).