2013. Besançon - Montpellier - Barcelona - Valencia - Sevilla - Canary Islands - Gibraltar - Lisbon - Porto - Bordeaux - Strasbourg - Amsterdam - Copenhagen - Stockholm - North Cape - Oslo - Berlin - Prague - Munich - Besançon. 2014 : Besançon - Nice - Milan - Dubrovnik - Rome - Turin - Paris - Reykjavik - Halifax - Montréal - New-York - Washington - Orlando. 2015 : Miami - Orlando - New Orleans - San Antonio - Chicago - Toronto - Winnipeg - Calgary - Vancouver - Seattle - San Francisco - Los Angeles - Las Vegas. 2016 : Las Vegas - Salt Lake City - Seattle - Hawaii - Sydney - Brisbane - Darwin - Bali - Singapour- Kuala Lumpur - Katmandu. 2017 : Besançon - Vienna - Budapest - Belgrad - Izmir - Nicosie - Tabriz - Mashhad - Dushambe









Ou suis-je / Where am i?
29/07/2017 :
Douchanbé, Tajkistan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Grard, le 18/05
       "des gens qui semblent tous...
>>   Par Florent, le 23/01
       Merci Grard et Christine,...
>>   Par Grard Martinez, le 22/01
       Heureux de te retrouver! On...
>>   Par Florent, le 19/11
       Dsol si je ne donne plus...
>>   Par Grard Martinez, le 17/10
       Bonjour Florent. Il y a un...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 16 - 20 / 259
2 3 4 5 6


Article du samedi 26 mars 2016 à 05h33

Etapes 533-537. Grand Canyon – Chinle (447 kms)

La visite du Grand Canyon fut un grand moment de ce voyage, comme attendu. Ce n'est pas pour rien que l'endroit est l'un des principaux points touristiques de la planète. La faille est la large (15 kilomètres) et profonde (près de 2000 mètres). Et il ne s'agit pas d'une simple vallée avec une rivière qui coule au fond, le fossé d'effondrement contient des montagnes aux formes et couleurs variées à l'intérieur du Canyon et des immenses falaises partout. Le spectacle est grand et on se sent petit, petit dans l'espace mais aussi petit dans le temps : que sont mes 72 années d'espérance de vie à côté des millions d'années nécessaires pour creuser une telle vallée? Le canyon manque de vie, mais les roches colorées du orange au rouge ou violet en passant par le jaune et les couleurs plus classiques, et les formes crées par les montagnes dans la vallée procurent des émotions au moment de visionner et trier/recadrer les nombreuses photos prises en deux jours. On ne rend pas bien compte et on ne réalise pas trop sur le coup, mais, plus tard, quand on regarde les photos à tête reposée, on se dit que, oui, ceci est bien l'un des plus beaux endroits du monde. Passé ce spectacle géant j'ai continué avec Gretchen jusqu'à Cameron où nos chemins ont divergé, je suis allé au sud pour me ravitailler en nourriture à Flagstaff et aller voir le parc national de la forêt pétrifié, forêt fossilisée il y a 200 millions d'années suite à une brusque montée des eaux. Après une longue étape de 161 kilomètres sur l'autoroute I40 avec un vent favorable et un profil descendant je suis arrivé près de l'entrée sud de ce parc puis le jour suivant c'est le vent et les difficultés pour savoir où dormir la nuit suivante qui ont conditionné la journée. Un vent annoncé à 65 km/h du sud et une immense réserve indienne à traverser avec camping sauvage illégal et absence d'arbres ou relief pour se cacher m'ont fait prendre la décision d'aller d'une traite chez Colin de couchsurfing à 200 kilomètres au nord. Concentré sur l'effort à produire pour réaliser 370 kolimètres en deux jours, perturbé par le vent très violent qui venait finalement d'ouest et donc de côté, je n'ai pas pris la peine d'ouvrir la carte du parc ni de faire des aller-retour dans les petites routes du parc, me contentant de la route principale longue de 40kms, qui, pensais-je, allait sillonner dans des forêts pétrifiées. J'ai vu des montagnes splendides mais un peu plus tard j'ai ouvert la carte et me suis rendu compte que j'avais loupé les forêts pétrifiées qui étaient tout au début avec des petits détours depuis la route principale...Dégouté. Ensuite j'ai repris l'autoroute vers l'est dans une formidable tempête à fond la caisse sur la bande d'arrêt d'urgence, jouant à super mario bross pour éviter les innombrables arbustes morts de 30-40cm de haut qui volaient à travers l'autoroute. Plusieurs automobilistes ont signalé ma présence à la patrouille de surveillance qui est ensuite venue me voir pour me demander si tout allait bien mais pas de problème car les cyclistes sont autorisées sur cette portion et le vent n'interdit pas de rouler. J'ai pu continuer jusqu'à ce que la poussière et le sable dans l'air et d'autres objets volants en tous genre ne me fasse faire deux heures de pause dans une station service. J'ai annoncé à Colin que je n'arriverai que le lendemain, puis j'ai quitté l'autoroute pour la route 191 vers le nord. Je pensais rouler avec ce vent violent de côté jusqu'à minuit car le lendemain le vent soufflait du nord, et camper incognito chez les indiens endormis. 30 kilomètres plus loin, à 21 h, Colin qui revenait en voiture de Tucson (au sud) m'a fait la surprise de me doubler et de m'adresser la parole en français pour m'inviter à mettre le vélo dans la voiture... En une seconde la journée avait complétement changé et il m'a conduit chez lui au centre de la réserve indienne.

Etape 533. Grand Canyon – Route 64. 57 kms en 3h43 (15,3 km/h). Asc. 600m.
Etape 534. Route 64- Route 89. 76 kms en 5h08 (14,7 km/h). Asc. 500m.
Etape 535. Route 89- Flagstaff. 40 kms en 3h31 (11,3 km/h). Asc. 600m.
Etape 536. Flagstaff – Route 180 . 161 kms en 8h45 (18,3 km/h). Asc. ?00m.
Etape 537. Route 180 - Chinle. 115 kms en 7h40 (14,9 km/h). Asc. ?00m.


0 miam   [0 commentaire ]

Commentaire (cacher) :



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
* : facultatif. ** : aucune adresse email ne sera publiée. *** : url complète. **** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).