Ou suis-je / Where am i?
27/10/2017 :
Beyneu, Kazakstan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Florent, le 13/11
       Merci Evelyne et Patrick,...
>>   Par Evelyne Patrick , le 13/11
       Bon Courage Florent on pense...
>>   Par inconnu, le 09/11
       Bonjour Florent...Griffe de...
>>   Par inconnu, le 09/11
       Que d'emotion Florent....
>>   Par Florent, le 08/11
       Oui c'ťtait gťnial de croiser...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 11 - 15 / 266
1 2 3 4 5


Article du dimanche 30 avril 2017 à 22h42

Etapes 679-709. Vienne-Izmir (2323 kilometres)

[FR] (in english below)
Edit 18/05/2017 : en raison de petits bugs informatiques veuillez ne pas ecrire de commentaire sur cet article.
Apr√®s Vienne j'ai poursuivi sur l'Eurovelo6 pour une √©tape de un jour entre deux capitales tr√®s proches, Vienne et Bratislava. Une grosse frayeur avec le franchissement de la piste cyclable inond√©e par un bras du Danube qui la recouvrait, j'ai tent√© la travers√©e √† v√©lo n'ayant pas vraiment d'autre choix mais j'ai √©t√© surpris au milieu par la profondeur et surtout par la force du courant. N√©anmoins je suis parvenu √† rester sur le v√©lo. Bratislava, chouette avec son ch√Ęteau et son petit centre pittoresque, puis en suivant le Danube je suis pass√© de Slovaquie en Hongrie o√Ļ j'ai √©t√© surpris par la beaut√© sa capitale Budapest. Ensuite ce fut la Serbie avec des campagnes agr√©ables mais des villes sans int√©r√™t : Novi Sad aussi triste que son nom et Belgrade qui n'a rien de belle : j'aurai √©t√© mieux inspir√© d'aller visiter les collines avoisinantes. Puis alors que mon parcours devait initialement m'emmener en Bulgarie j'ai d√©cid√© de passer un peu par la Roumanie car cela n'allongeait pas le parcours et faisait gagner un peu de d√©nivel√©. Alors que j'avais trouv√© le voyage sur l'eurov√©lo6 sans grand int√©r√™t jusqu'√† pr√©sent (c'est un itin√©raire parfait pour les familles qui d√©butent le voyage √† v√©lo mais ennuyant pour moi) j'ai trouv√© avec surprise en Roumanie beaucoup plus de d√©paysement, d'humanit√© et de belles choses √† vivre. En me perdant volontairement dans la premi√®re ville venue j'ai d'abord √©t√© stopp√© par des barrages d'enfants qui voulaient que je leur tape dans les mains en passant. C'est toujours tr√®s cool d'√©changer des sourires et quelques paroles avec les petits locaux. Puis ce fut un concert de "bonjour" des gens qui semblent tous vivre dehors, assis sur des bancs devant leur maison quand ils ne sont pas rassembl√©s sur la place des villages, devant les commerces ou autres lieux. A mon tour j'ai lanc√© des "bonjour" et signes de la main √† tout le monde comme je ne l'avais jamais fais dans ma vie auparavant. Seule l'Indon√©sie soutient la comparaison pour les mains √† taper et les bonjour √† √©changer, mais quel est donc le lien entre roumains et indon√©siens, deux peuples si distants culturellement et g√©ographiquement? Etre capable de sourire et dire bonjour aux inconnus doit donc remonter √† tr√®s loin dans l'histoire de l'humanit√©, cela doit donc √™tre encr√© dans chaque habitant de la plan√®te, malheureusement beaucoup de peuples l'on oubli√©. Bref tout cela m'a mis du baume au coeur et comme on pouvait s'y attendre j'ai √©t√© invit√© chez l'habitant d√®s le premier soir sans ne rien avoir √† demander : le petit fils d'un couple √Ęg√© m'a barr√© la route pour me proposer l'hospitalit√©, et apr√®s quelques √©changes avec ses grand parents de 83 ans ce fut ok pour que je dorme chez eux dans une petite construction en bois avec un grand jardin et des animaux d'o√Ļ ils tirent quasiment toute leur nourriture. Le repas offert le soir fut naturellement succulent. J'ai du d√®s le lendemain rejoindre la Bulgarie pour ne pas trop allonger ma route mais je serai bien rest√© en Roumanie quelques jours ou semaines de plus. J'ai trouv√© la Bulgarie assez moche avec beaucoup de vieux b√Ętiment de l'apr√®s guerre, non r√©nov√©s ni repeints et dans lesquels les gens sont entass√©s les uns sur les autres. J'ai eu assez peu d'interactions avec la populations puis j'ai fait un court passage en Gr√®ce, l'occasion d'une bonne discussion avec un r√©parateur de v√©lo fort sympathique et chaleureux, voir la mer, faire un bivouac sous surveillance militaire dans les collines, faire quelques achat et puis voire cet √©criteau √† la caisse de la superette du coin : "si le magasin ne vous donne pas de facture, vous n'√™tes pas oblig√© de payer"...Il semble que le pays ou plut√īt ses cr√©ancier tente de mettre fin √† de bien mauvaises pratiques. Ensuite le voyageur sans fronti√®res que je suis est entr√© dans le pays suivant qu'est la Turquie. J'ai √©t√© surpris par la bonne qualit√© des routes, la s√©curit√© de la large bande d'arr√™t d'urgence sur la droite et puis surtout par la nourriture excellente et les prix bas du √† la d√©gringolade de la monnaie locale ces derni√®res ann√©es. Je me suis gav√© de d√©licieuses p√Ętisseries et pains √† gogo, des fruits cru 2017 d√©j√† de sortie (fraises, cerises et m√Ľres) et de la cuisine et des plats m√©diterran√©ens avec pas mal de tomates, d'aubergines et d'huile d'olives. Et des habitants locaux tr√®s sympa qui me saluent √† longueur de journ√©e depuis leur voiture d'un petit coup de klaxonne et d'un geste de la main. Je suis tr√®s bien accueilli et tr√®s bien nourri dans ce pays que j'ai h√Ęte de continuer √† parcourir. La suite au prochain √©pisode!

Etape 679. Vienne - Bratislava. 77 kms.
Etape 680. Bratislava - Cicov. 74 kms.
Etape 681. Cicov - Kerekto. 88 kms.
Etape 682. Kerekto - Budapest. 67 kms.
Etape 683. Budapest - Rackeve. 58 kms.
Etape 684. Rackeve - Dunapataj. 78 kms.
Etape 685. Dunapataj - Baja. 66 kms.
Etape 686. Baja - Bezdan. 84 kms.
Etape 687. Bezdan - Backo Novo Selo. 83 kms.
Etape 688. Backo Novo Selo - Novi Sad. 76 kms.
Etape 689. Novi Sad - Belgrade. 91 kms.
Etape 690. Belgrade - Kovin. 61 kms.
Etape 691. Kovin - Ram. 53 kms.
Etape 692. Ram - Donji Milanovic. 81 kms.
Etape 693. Donji Milanovic - Negotin. 74 kms.
Etape 694. Negotin - Negoi. 98 kms.
Etape 695. Negoi - Knezha. 95 kms.
Etape 696. Knezha - Pleven. 57 kms.
Etape 697. Pleven - Troyan. 59 kms.
Etape 698. Troyan - Karlovo. 68 kms.
Etape 699. Karlovo - Sadovo. 84 kms.
Etape 700. Sadovo - Kardzhali. 89 kms.
Etape 701. Kardzhali - Komotini. 63 kms.
Etape 702. Komotini - Alexandroupoli. 71 kms.
Etape 703. Alexandroupoli - Ardani. 37 kms.
Etape 704. Ardani - Adilhan. 70 kms.
Etape 705. Adilhan - Canakkale. 87 kms.
Etape 706. Canakkale - Ayvacik. 67 kms.
Etape 707. Ayvacik - Burhaniye. 86 kms.
Etape 708. Burhaniye - Dikili. 77 kms.
Etape 709. Dikili - Izmir. 104 kms.


[EN]
After Vienna I continued on the Eurovelo6 for a one-day trip between two very close capitals, Vienna and Bratislava. A big fright with the crossing of the bike path inundated by an arm of the Danube that covered it, I tried the crossing by bike having no other choice but I was surprised in the middle by the depth and especially by the force of the current. Nevertheless I managed to stay on the bike. Bratislava, nice city with its castle and small picturesque center, then following the Danube I went from Slovakia to Hungary where I was surprised by the beauty its capital Budapest. Then it was Serbia with pleasant countryside but no interest for the citys: Novi Sad as sad as its name and Belgrade which has nothing beautiful: I would have been better inspired to visit the nearby hills. Then while my journey was originally to take me to Bulgaria I decided to spend a little time in Romania because it did not lengthen the distance. While I had found the trip on Eurovelo6 without much interest so far (this is a perfect itinerary for families who start the bike trip but annoying for me) I found with surprise in Romania much more interesting, humanity and beautiful things to live. By losing myself voluntarily in the first city I came to, I was stopped by children's barriers that wanted me to slap their hands in passing. It is always very cool to exchange smiles and a few words with the very young local people. Then it was a concert of "hello" people who all seem to live outside, sitting on benches in front of their house when they are not gathered in the village square, in front of shops or other places. In my turn I launched "hello" and hand signs to everyone as I had never done in my life before. Only Indonesia supports the comparison for hands to type and hello to exchange, but what is the connection between Romanians and Indonesians, two peoples so culturally and geographically distant? Being able to smile and say hello to the unknown stranger must therefore go back very far in the history of humanity, so it must be inked in every inhabitant of the planet, unfortunately many people have forgotten. In short all this has put a lot of joy in my heart and as we expected, I was invited to the inhabitant the first evening without having anything to ask: the grandson of an elderly couple barred the road to offer me hospitality, and after some exchanges with his grandparents 83 years old it was ok so that I sleep in their home in a small wooden construction with a large garden and animals from where they pull almost anything their food. The evening meal was naturally succulent. I had to join Bulgaria the next day not to lengthen my route but I would have stayed in Romania a few days or weeks more. I found Bulgaria quite ugly with many old post-war buildings, not renovated or repainted and in which people are piled up on top of each other. I had quite a few interactions with the people and then I made a short trip in Greece, the occasion of a good discussion with a bicycle repairer very friendly and warm, see the sea, bivouac under surveillance Military in the hills, make some purchases and then see this sign at the box of the supermarkey of the corner: "if the store does not give you the bill, you are not obliged to pay" ... It seems that the country or rather his creditor tries to put an end to bad practices. Then the traveler without borders that I am entered the following country that is Turkey. I was surprised by the good quality of the roads, the safety of the wide emergency stop on the right and then especially by the excellent food and low prices of the local currency plummet in recent years. I have gorged myself delicious pastries and breads galore, raw fruits 2017 already out (strawberries, cherries and blackberries) and cooking and Mediterranean dishes with a lot of tomatoes, eggplant and olive oil. And local people very friendly who greet me all day long from their car with a little horn and a gesture of the hand. I am very well received and very well fed in this country that I look forward to continue to travel. To be continued in the next episode!

0 miam   [5 commentaires ]

Commentaires (cacher) :

De Baptiste , il y a 1 an :     Ouah ben dis donc √ɬßa encha√ɬģne les √ɬ©tapes !! Tu sera le mois prochain au Japon √ɬ† ce rythme :-) !

De G√©rard, il y a 1 an :     "des gens qui semblent tous vivre dehors, assis sur des bancs devant leur maison quand ils ne sont pas rassembles sur la place des villages, devant les commerces ou autres lieux." C'est toute mon enfance que tu d√©cris l√†! Tu r√©veilles en moi des souvenirs formidables de sc√®nes que je croyais √† tout jamais disparues de la plan√®te...tu as raison de poursuivre ton voyage, il te r√©servera sans doute encore plein de surprises. Amiti√©s G√©rard avec le bonjour de Christine...

De inconnu, il y a 48 ans :    

De inconnu, il y a 48 ans :    

De inconnu, il y a 48 ans :    



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
* : facultatif. ** : aucune adresse email ne sera publiée. *** : url complète. **** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).