Ou suis-je / Where am i?
27/10/2017 :
Beyneu, Kazakstan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Florent, le 13/11
       Merci Evelyne et Patrick,...
>>   Par Evelyne Patrick , le 13/11
       Bon Courage Florent on pense...
>>   Par inconnu, le 09/11
       Bonjour Florent...Griffe de...
>>   Par inconnu, le 09/11
       Que d'emotion Florent....
>>   Par Florent, le 08/11
       Oui c'était génial de croiser...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 6 - 10 / 266
1 2 3 4 5


Article du samedi 7 octobre 2017 à 20h49

Etapes 743 – 763. Dogubayazit - Mashhad (1977 kilometres) (3/3)

[FR] (in english below)
Avec mes amis irlandais nous avons roulé avec un bon vent de face jusqu'à Nishapur d'où je suis allé seul chez Mohammad du réseau warmshowers. Les iraniens sont très gentils et accueillants et curieux de voir un étranger. J'ai été photographié/selfié/instragrammé à longueur de journée, telle une star. J'ai souvent dormi chez des habitants tous plus gentils les uns que les autres et chez Mohammad à Nishapur le sens de l'hospitalité iranienne a atteint de nouveaux sommets. Si j'avais été un roi je n'aurais pas été traité d'une meilleure façon, on m'a apporté à longueur de journée des fruits, des petits plats, du "raksir", des thés, de la discussion, de la distraction, on s'est plié en quatre pour que mes moindres désirs soient réalisés, m'a conduit à droite à gauche pour des petits achats, aidé pour des formalités en tous genre et alors que je prévoyais de ne rester qu'une nuit on a voulu me retenir comme cela pendant des jours et des jours. Je suis finalement resté trois jours, le temps principalement de préparer mon vol de Mashhad à Douchambé, n'ayant pas tenté le visa turkmène, difficile à avoir, incertain et obligeant dans le meilleur des cas à parcourir 600 kilomètres en 5 jours pour traverser le pays sous plus de 40°C. La gentillesse des iraniens est à peine imaginable pour un occidental. En France, si à l'entrée d'une ville on demande à un passant où se situe une adresse et qu'il ne sait pas il vous répond : "je ne sais pas, vraiment désolé, bonne journée". Avec Stéphane à l'entrée de Rash nous avons demandé où se situait l'adresse de notre hôte et le passant ne savais pas, il a donc demandé à un autre qui a demandé à un autre qui a prit son téléphone puis nous a demandé d'attendre 5 minutes. Cinq minutes plus tard une voiture arrivait, mettait ses feux de détresse et le conducteur nous lança : "suivez moi!". Après une poursuite folle d'une trentaine de minutes dans la jungle urbaine aux heures de pointes nous sommes arrivés à l'autre bout de la ville, le conducteur s'est arrêté devant une petite rue et nous a dit "c'est ici, au revoir"! Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Ils tiennent cela de leur éducation religieuse et d'une gentillesse naturelle et ancestrale, mais je pense aussi qu'ils ont à coeur de donner une bonne image de leur pays et de l'islam qui a une image tellement négative en occident à cause d'une très petite minorité de personnes, sur un milliard de musulmans dans le monde, qui le détourne à leurs propres fins. Il y eurent au cours de ma traversée de l'Iran diverses discussions à propos de daech, sur les propos de Donald Trump sur le supposé soutient de l'Iran à cette organisation, sur la manière dont ils obtiennent leurs armes et se financent, avec des remarques sur le fait qu'il y a plus de combattants français que d'iraniens dans leurs rangs, que chez les allemands aussi il y a une minorité d'extrémistes, et autres, mais au final nous n'avons pas vraiment toutes les clés pour comprendre la situation et je me suis amusé de la conclusion de l'un d'eux voulant mettre tous les dirigeants du monde dans la cuvette des wc et tirer la chasse. A Nishapur j'ai visité la tombe d'Omar Rayam, brillant mathématicien et astronome de son époque (XIe siècle) aujourd'hui surtout connu pour ses quatrains (poésie) puis j'ai quitté la ville avec un gros carton de vélo sur mon porte bagage pour une dernière étape iranienne de 100 kilomètres. J'ai quitté l'Iran par les airs le jour d'expiration de mon visa en me promettant d'y retourner bientôt car ce grand et beau pays mérite bien mieux qu'une simple traversée de 2000 kilomètres par le nord. Alors à bientôt l'Iran et merci!...



Etape 743. Dogubayazit - Maku. 60 kms.
Etape 744. Maku - Evoghli. 114 kms.
Etape 745. Evoghli - Marand. 82 kms.
Etape 746. Marand - Tabriz. 77 kms.
Etape 747. Tabriz - Sarab. 140 kms.
Etape 748. Sarab - Ardabil. 91 kms.
Etape 749. Ardabil - Astara. 88 kms.
Etape 750. Astara - Talesh. 77 kms.
Etape 751. Talesh - Rasht. 105 kms.
Etape 752. Rasht - Ramsar. 118 kms.
Etape 753. Ramsar - Sisingan. 119 kms.
Etape 754. Sisingan – Babol. 92 kms.
Etape 755. Babol - Sari. 48 kms.
Etape 756. Sari - Kiasar. 74 kms.
Etape 757. Kiasar – Badab Soort springs. 48 kms.
Etape 758. Badab Soort springs - Damghan. 107 kms.
Etape 759. Damghan - Shahrud. 82 kms.
Etape 760. Shahrud - Abbasabad. 120 kms.
Etape 761. Abbasabad - Sabzevar. 120 kms.
Etape 762. Sabzevar - Nishapur. 115 kms.
Etape 763. Nishapur - Mashhad. 100 kms.


[EN]
With my Irish friends we rode with a head wind up to Nishapur from where I went alone to Mohammad of warmshowers. The Iranians are very kind and welcoming and curious to see a stranger. I was photographed / selfied / instragrammed all day long, like a star. I have often slept among nice inhabitants and at Mohammad house in Nishapur the sense of Iranian hospitality has reached new heights. If I had been a king I would not have been treated in a better way, I was brought all day long fruit, small dishes, "raksir", teas, discussion, distraction, making my wishes come true, took me right to the left for small purchases, helped me for all kinds of formalities and while I planned to stay only one night Mohammed wanted to hold me like that for days and days. I finally stayed for three days, mainly preparing my flight from Mashhad to Dushanbe, not having tried the Turkmen visa, difficult to have, uncertain and obliging in the best case to travel 600 kilometers in 5 days to cross the countries by tempetarures greater than 40 ° C. The kindness of the Iranians is hardly imaginable for a Westerner. In France, if at the entrance of a city you ask someone in a street where is an address and he does not know it will answers you: "I don't know, i'm really sorry, have a good day." With Stéphane at the entrance of Rash we asked where the address of our host was and the men did not know, so he asked another who asked another who took his phone and then asked us to wait 5 minutes. Five minutes later a car came in, put out its warning lights and the driver threw us: "Follow me!". After a crazy thirty-minute pursuit in the urban jungle at peak hours we arrived at the other end of the city, the driver stopped in front of a small street and told us "it is here, good bye"! This is just one example among many others. They take this from their religious education and a natural and ancestral kindness, but I also think that they are keen to give a good image of their country and the Islam that has a negative image in the West because of a very small minority of people, out of a billion Muslims in the world, who diverts it for their own purposes. During my crossing of Iran, there were various discussions about Daech, about Donald Trump's remarks about Iran's alleged support of this organization, how they get their weapons, and how they finance themselves, remarks on the fact that there are more French fighters than Iranians in their ranks, that among the Germans also there is a minority of extremists, and others, but in the end we do not really have all the key to understanding the situation and I had fun concluding one of them wanting to put all the world leaders in the toilet bowl and chase. In Nishapur I visited the tomb of Omar Rayam, a brilliant mathematician and astronomer of his time (11th century), now best known for his quatrains (poetry) and then I left the city with a big bicycle box on my luggage rack for a final Iranian stage of 100 kilometers. I left Iran through the air on the last day of my visa, promising to return soon because this big, beautiful country deserves much better than a simple crossing of 2000 kilometers from the north. So, see you soon Iran and thank you!...

0 miam   [5 commentaires ]

Commentaires (cacher) :

De mohammadabadi mohammad, il y a 2 mois :     a good time wit florent in my town // thank you florent for your friendship // i wish to meet you

De Gérard Martinez, il y a 2 mois :     Bonjour Florent...Vraiment sympa ce que tu racontes à propos de l'accueil et de l'entr'aide des Iraniens. Nous attendions les photos de Badab-e surt, et nous n'avons pas été déçus. Bonne continuation vers l'Orient...Amitiés Christine et Gérard (miam miam les pâtisseries orientales !)

De Florent, il y a 2 mois :     Thank you Mohammad :-)

De inconnu, il y a 2 mois :     Merci Gérard il y eu peu de beaux endroits lors de ma traversée de l'Iran mais celui-ci valait vraiment le coup :-)

De Evelyne Patrick , il y a 2 mois :     Ah! Florent un jour tu vas faire le tour du monde!!.Bisous et bonne route



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
* : facultatif. ** : aucune adresse email ne sera publiée. *** : url complète. **** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).