2013. Besançon - Montpellier - Barcelona - Valencia - Sevilla - Canary Islands - Gibraltar - Lisbon - Porto - Bordeaux - Strasbourg - Amsterdam - Copenhagen - Stockholm - North Cape - Oslo - Berlin - Prague - Munich - Besançon. 2014 : Besançon - Nice - Milan - Dubrovnik - Rome - Turin - Paris - Reykjavik - Halifax - Montréal - New-York - Washington - Orlando. 2015 : Miami - Orlando - New Orleans - San Antonio - Chicago - Toronto - Winnipeg - Calgary - Vancouver - Seattle - San Francisco - Los Angeles - Las Vegas. 2016 : Las Vegas - Salt Lake City - Seattle - Hawaii - Sydney - Brisbane - Darwin - Bali - Singapour- Kuala Lumpur - Katmandu. 2017 : Besançon - Vienna - Budapest - Belgrad - Izmir - Nicosie - Tabriz - Mashhad - Dushambe









Ou suis-je / Where am i?
29/07/2017 :
Douchanbé, Tajkistan


Derniers commentaires /
Last Comments

>>   Par Grard, le 18/05
       "des gens qui semblent tous...
>>   Par Florent, le 23/01
       Merci Grard et Christine,...
>>   Par Grard Martinez, le 22/01
       Heureux de te retrouver! On...
>>   Par Florent, le 19/11
       Dsol si je ne donne plus...
>>   Par Grard Martinez, le 17/10
       Bonjour Florent. Il y a un...



Anciens voyages :
>> Tour de France (83)
>> Aller retour en Suède (45)
>> Malte - Besançon (7)




Articles 6 - 10 / 259
1 2 3 4 5


Article du lundi 26 septembre 2016 à 16h06

Etapes 646-656. Java (633 kilomètres) (2/2)

In english below...

Passé cette maison et ces braves gens que je ne suis pas près d'oublier, je me suis rendu chez d'autres particuliers à Madiun, un couple indonéso-norvégien (quel contraste!) inscrit sur warmshowers.org malgré qu'ils ne font pas de vélo. J'y suis resté deux nuits et ai profité de la journée pour continuer mon apprentissage de la culture javanaise avec Patmo qui m'a conduit tout l'après-midi à mobylette pour me montrer la région de Madiun, un endroit aménagé où l'on veut faire venir des touristes, un autre endroit de la montagne d'où l'on admire les couchers de soleil, puis m'a conduit dans la maison locale des étudiants d'un village pour me faire gouter une boisson locale, un jus de palme que l'on laisse fermenter (très bon) et me proposer des escargots que je n'ai pas essayé. Des enfants qui passaient pas là n'ont pas voulu venir me dire bonjour, ils avaient trop peur car c'était la première fois qu'ils voyaient un étranger! Des jeunes filles ont été plus courageuses, elles aussi n'avaient jamais vu d'étranger et elle furent toutes excitées et hystériques de me rencontrer et de me parler. Elle m'ont offert tout un tas de biscuits javanais traditionnels et c'est dans la joie et le bonne humeur que cette belle journée de pause à Madiun s'est achevée. Les rencontres humaines ont fait tout l'intérêt de ce parcours à Java. J'ai trouvé les indonésiens extrêmement agréables, on m'a dit bonjour à longueur de journée, des "Hello Mister!" auxquels je répondais parfois d'un coup de pouêt-pouêt ce qui les faisais instantanément exploser de rire! Il sont le coeur léger et le rire facile, les relations sont simples, basées sur le respect et l'amitié, et ce fût un grand bonheur de rouler chez eux, tapant parfois la main des enfants au bord de route, et distribuant à mon tour d'innombrables sourires et bonjour aux inconnus. La bonne humeur et la joie de vivre sont contagieux! L'authenticité et le merveilleux des rencontres ont atteint un sommet lors d'une crevaison sur les pentes du Bromo. A peine avais-commencé à démonter ma roue que des enfants qui jouaient à proximité ont instantanément arrêté leurs jeux pour aller voir ce que je faisais, avant d'aller appeler leurs amis : "venez voir les copains, il y a un cycliste qui répare un vélo! (en indonésien). Quelques instants plus tard, j'avais une dizaine d'enfants assis sagement autour de moi, leurs paires d'yeux écarquillés scrutant mes moindres gestes dans une grande patience. Ces enfants étaient adorables! Ma fin de parcours sur l'île fut l'occasion de gravir une nouvelle montée de 1800 mètres de dénivelé, avec des passages encore très difficiles, toujours pour aller chercher de l'air frais, éviter la circulation et voir un peu de nature, puis je me suis rendu du côté de Yogyakarta pour visiter des temples du Xeme siècle avant de prendre l'avion pour Singapour, mon séjour limité de 1 mois étant insuffisant pour m'y rendre en ferry. A Java, j'ai fais beaucoup de jours de pauses à cause de problèmes de santé bénins à répétition dus au fait de manger dans la rue n'importe quoi n'importe quand, mais peu importe, malgré la difficulté, je garderai d'excellents souvenirs de ce premier passage en Indonésie, les chants longs qui sortent des hauts parleurs des mosquées et qui enchantent toutes la ville, les volcans, la nature aussi un peu avec des sons étonnants et des arbres nouveaux en haut des montagnes, et tout ces gens dont les sourires m'ont mis le coeur en joie et en fête, tout cela à fait oublier les difficultés et m'a donné envie de revenir plus tard. Indonésiens, ce n'est qu'un au revoir, mes frères, ce n'est qu'un au revoir!



English Past this house and these good people that I will never forget, I went to see other people in Madiun. A indonéso-Norwegian couple (what a contrast!) registered warmshowers.org although they do no bike. I stayed two nights and took advantage of the day-off to continue my learning of Javanese culture with Patmo who led me all afternoon moped to show me the Madiun area, another part of the mountain where you can admire the sunsets, and then took me to the local students home from a village to make me taste a local drink, juice palm that is fermented (very good) and offer me snails I have not tried. Children who passed there have not wanted to come say hello, they were too afraid because this was the first time they saw a stranger! Girls were more courageous, they also had never seen a foreigner and they were all excited and hysterical to meet me and talk to me. She offered me a lot of traditional Javanese biscuits and it is in the joy and good humor that this beautiful day break in Madiun was completed. Human encounters were the interest of this bike tour in Java. I found Indonesian extremely pleasant. Indonesian told me "Hello Mister" all day long, which I sometimes answered with a blow of Pouêt-Pouêt which was folowed instantly by explode with laughter! They are light-hearted and easy laugh, relationships are simple, based on respect and friendship, and it was a delight to ride at heir java island, sometimes typing hands of children in roadside and distributing my turn countless smiles and hello to strangers. Good humor and happyness of life are contagious! Authenticity and wonderful encounters peaked on the slopes of Bromo. I had started to disassemble my wheel and children playing nearby were instantly stopped their games to see what I was doing before going to call their friends: "Come and see guys, there's a cyclist who repairs a bike! (in Indonesian). One moment later, I had a dozen children sitting quietly around me, their eyes wide pairs scrutinizing my every move in great patience. These kids were adorable! My late courses on the island was the opportunity to climb a new rise 1800 vertical meters, with even very difficult passages, in order to get fresh air, avoid the traffic and see a bit of nature, then I went towards Yogyakarta to visit the temples of the Xth century before flying to Singapore, my limited stay of 1 month was not enough to get there by ferry. In Java, I took a lot of day breaks because of health problems repeatedly due to eating in the street anything anytime, but regardless, despite the difficulty, I will keep wonderful memories of this first passage in Indonesia, long songs coming out of the loudspeakers of mosques and that delight all the city, volcanoes, nature also with some amazing sounds and new trees high in the mountains, and all those people whose smiles have set my heart to joy and party, all completely forget the difficulties and made me want to come back later. Indonesia it is not a goodbye, my brothers, this is just a goodbye! See you later!


Etape 646. Rogojampi - Jember. 95 kilomètres
Etape 647. Jember – Lumajan. 68 kilomètres
Etape 648. Lumajang – Montée Bromo. 55 kilomètres
Etape 649. Montée Bromo – Cemoro Lawang. 17 kms (asc.1500m env)
Etape 650. Cemoro Lawang – Malang. 49 kilomètres
Etape 651. Malang – Batu. 17 kilomètres
Etape 652. Batu – Kediri. 83 kilomètres
Etape 653. Kediri – Madiun. 81 kilomètres
Etape 654. Madiun -Sarangan. 43 kms (asc.1400m)
Etape 655. Sarangan - Suryakarta. 60 kms
Etape 656. Suryakarta - Yogyakarta. 65 kms


99 miams   [2 commentaires ]

Commentaires (cacher) :

De inconnu, il y a 1 an (+ 74 miams) :     Rédigez ici votre commentaireAh! Tu as rencontre Ammia et Patmo toi aussi :) Ils sont incroyables n'est ce pas ? C'est cool que tu ais aime cette ile, tu pourras y revenir quelques mois supplémentaires pour continuer a explorer tous ses mystères... Car chaque ile est différente ! Bonne route l'ami :D

De Florent, il y a 1 an (+ 25 miams) :     Merci Clem'! Je les ai rencontré grâce à toi, après lecture du feedback que tu as laissé sur le site :-) Ils ont été formidables. Merci et oui je vais revenir :-)



Ajouter un commentaire

Nom (*) : Prénom (*) : ou pseudo (*)
Email (*, **) : Site web (*, ***) :

Miams (*, ****) :
* : facultatif. ** : aucune adresse email ne sera publiée. *** : url complète. **** : ajoutez des miams si l'article vous plait (maximum 99 par commentaire).